L’objectif du client :

Comment réaliser un édifice dédié au public d’un ancien hôtel particulier ?
Les lieux existants étaient totalement délabrés, abandonnés.
Le programme reprenait tous les besoins d’un tribunal , avec un peu moins de place laissée aux avocats et au public que pour un tribunal civil.
La réorganisation des lieux devait s’effectuer en optimisant les dépenses, donc, en récupérant au mieux les murs, cloisons et planchers existants.
Les décorations anciennes de bonne facture devaient être préservées et rénovées.

Notre réalisation :

Le Bâtiment principal fait face à la place, il se prolongeait en rez-de-chaussée par une série de locaux plus récents très éclairés.
Les locaux étaient disparates, il fallait les réunir, et uniformiser le fonctionnement de l’ensemble des services, bureaux et commissions.
La recomposition des espaces était difficile à appréhender en raison des exigences de l’usage : les contraintes de surcharges de la bibliothèque ont nécessité des renforcements des planchers, des mises à niveau de près d’un mètre à la moitié d’une salle de commission pour satisfaire à un plus vaste espace, les contraintes d’accessibilité PMR ont nécessité des aménagements spécifiques la création d’ascenseurs.

La salle principale d’audience rompt avec les habitudes. Pourquoi la justice ne se ferait-elle pas au

grand jour ? Par soucis de sécurité des personnes, être protégé d’agressions, permettre le huis clos, le recueillement ?

Nous avons ouvert cette salle sur la vile, par de grandes baies vitrées. En effet, les audiences administratives sont moins sensibles, et surtout, les plaidoiries sont toutes écrites.